10 choses que je n’achète plus (+ solutions écolos)

Après avoir visionné une vidéo de Myrtee sur le même sujet, j’ai eu envie, moi aussi, dans une optique « zéro déchet », de vous partager 10 choses que je n’achète plus sur le blog.

Long aparté sur la raison pour laquelle je mets toujours l’expression « zéro déchet » entre guillemets : comme l’a fait récemment remarquer mon amie Audrey Redac, notre société actuelle a la fâcheuse tendance à être dans une recherche constante de perfection. Si l’on se dit vegan, il y aura forcément quelqu’un pour nous regarder d’un air dubitatif de la tête aux pieds et nous demander « donc tes chaussures ne sont pas en cuir ? », ou bien pour nous montrer du doigt en cas d’éventuel faux pas, si l’on mange quelque chose de végétarien et non végétalien. Dans le même ordre d’idées, le terme « zéro » de « zéro déchet » semble vouloir dire que notre objectif est de ne plus produire aucun déchet, ce qui est tout bonnement impossible à moins de ne plus vivre et de ne pas considérer notre corps comme un déchet (c’est joyeux !). Même la papesse du mouvement, Béa Johnson, met ses déchets annuels dans un petit bocal, et non, il n’est pas vide ;) Bref, cette recherche de la perfection est très culpabilisante, et les ayatollahs de chaque mouvement, prêts à taper sur les doigts à chaque geste de non-perfection, très énervants, il faut le dire. Cela pousse d’ailleurs de plus en plus de personnes à ne pas vouloir s’enfermer dans une case, justement à cause de tout cela. Et pourtant, ces termes, végétarisme, véganisme, minimalisme, « zéro déchet », permettent de communiquer facilement sur des sujets intéressants et importants ! Alors un peu de bienveillance en 2019 s’il-vous-plaît :) !!

  • Bouteilles d’eau

La première chose que je n’achète plus depuis longtemps, ce sont des bouteilles d’eau. Avec notre consommation d’eau, et surtout celle de mon mari, j’ai vite été embêtée par cette dépense et, surtout, tout ce plastique mis si rapidement à la poubelle ! Au début, je me contentais de boire l’eau du robinet que j’éventais un peu à l’air libre avant de la consommer quand c’était possible. Le goût ne me satisfaisait néanmoins pas, de même que tout ce qu’on peut lire sur les traces et résidus que l’on peut y trouver. Comme je vous l’ai expliqué dans cet article, j’ai donc investi dans une fontaine à eau Eva qui filtre et reminéralise l’eau.

Lire la suite