10 choses que je n’achète plus (+ solutions écolos)

Après avoir visionné une vidéo de Myrtee sur le même sujet, j’ai eu envie, moi aussi, dans une optique « zéro déchet », de vous partager 10 choses que je n’achète plus sur le blog.

Long aparté sur la raison pour laquelle je mets toujours l’expression « zéro déchet » entre guillemets : comme l’a fait récemment remarquer mon amie Audrey Redac, notre société actuelle a la fâcheuse tendance à être dans une recherche constante de perfection. Si l’on se dit vegan, il y aura forcément quelqu’un pour nous regarder d’un air dubitatif de la tête aux pieds et nous demander « donc tes chaussures ne sont pas en cuir ? », ou bien pour nous montrer du doigt en cas d’éventuel faux pas, si l’on mange quelque chose de végétarien et non végétalien. Dans le même ordre d’idées, le terme « zéro » de « zéro déchet » semble vouloir dire que notre objectif est de ne plus produire aucun déchet, ce qui est tout bonnement impossible à moins de ne plus vivre et de ne pas considérer notre corps comme un déchet (c’est joyeux !). Même la papesse du mouvement, Béa Johnson, met ses déchets annuels dans un petit bocal, et non, il n’est pas vide ;) Bref, cette recherche de la perfection est très culpabilisante, et les ayatollahs de chaque mouvement, prêts à taper sur les doigts à chaque geste de non-perfection, très énervants, il faut le dire. Cela pousse d’ailleurs de plus en plus de personnes à ne pas vouloir s’enfermer dans une case, justement à cause de tout cela. Et pourtant, ces termes, végétarisme, véganisme, minimalisme, « zéro déchet », permettent de communiquer facilement sur des sujets intéressants et importants ! Alors un peu de bienveillance en 2019 s’il-vous-plaît :) !!

  • Bouteilles d’eau

La première chose que je n’achète plus depuis longtemps, ce sont des bouteilles d’eau. Avec notre consommation d’eau, et surtout celle de mon mari, j’ai vite été embêtée par cette dépense et, surtout, tout ce plastique mis si rapidement à la poubelle ! Au début, je me contentais de boire l’eau du robinet que j’éventais un peu à l’air libre avant de la consommer quand c’était possible. Le goût ne me satisfaisait néanmoins pas, de même que tout ce qu’on peut lire sur les traces et résidus que l’on peut y trouver. Comme je vous l’ai expliqué dans cet article, j’ai donc investi dans une fontaine à eau Eva qui filtre et reminéralise l’eau.

Lire la suite

Des petits gestes qui comptent (moteur de recherche, banque, électricité)

En ce moment, je change pas mal de petites choses dans ma vie, et ce afin de la rendre plus écolo, plus juste, plus en accord avec mes convictions. Des choses auxquelles on ne pense pas forcément, du moins que l’on ne pense pas forcément à changer, mais qui comptent.

ecosia_logo

On commence avec la chose la plus facile à modifier : son moteur de recherche Internet ! En effet, Google a beau être le plus évident et le plus connu, il existe des tonnes de moteurs de recherche différents. J’ai pour ma part opté pour Ecosia qui, grâce aux revenus publicitaires qu’il génère, plante des arbres. Ce moteur de recherche est très efficace et hyper simple à installer un peu partout (sur Chrome sur votre ordinateur, sur votre iPhone..). Le petit compteur d’arbres plantés est très sympa et monte assez vite, ce qui est plutôt encourageant ! Mais il existe tout un tas d’autres moteurs de recherches qui valent le détour, en fonction de vos centres d’intérêt et préférences. Je pense notamment à Lilo qui, grâce aux recherches de ses utilisateurs, finance divers projets sociaux et environnementaux. Le principe est plutôt simple : chaque recherche vous fait gagner une goutte d’eau, et vous pouvez ensuite choisir d’investir vos gouttes d’eau dans le projet que vous préférez. J’ai préféré opter pour Ecosia car on m’a dit que le compteur de gouttes de Lilo était long à remplir, en d’autres termes qu’il fallait être très patient pour pouvoir participer à un projet (mais je n’ai pas vérifié si c’était vrai donc n’hésitez pas à réagir dans les commentaires si vous l’utilisez !). En outre, ça demande davantage de temps de regarder tous les projets qu’ils soutiennent pour voir celui auquel on aimerait contribuer, mais il faudrait malgré tout que je me penche sur ce moteur de recherche dont on entend de plus en plus parler. Si vous êtes incertain, vous pouvez d’ailleurs décider d’utiliser Lilo sur votre ordinateur et Ecosia sur votre téléphone histoire de varier les bénéfices !

Lire la suite

Zoom beauté écolo : les cotons démaquillants Les Tendances d’Emma

IMG_8191

Ça fait désormais pas mal de temps que je possède ces cotons et je pense donc pouvoir vous fournir un avis objectif et complet à leur propos.

J’ai, pendant très longtemps, été une adepte de l’eau micellaire. Je pensais que l’huile démaquillante nécessitait un double nettoyage et ne voulais pas de ça pour ma peau, de peur que ça la fragilise (à tort, cf cet article de la semaine dernière dans lequel je vous raconte que je suis passée tout récemment au double nettoyage !). J’utilisais donc des cotons tous les jours. Mais mes principes commençaient à voir d’un mauvais œil le fait de jeter un coton par jour à la poubelle. Malgré une première tentative ratée (j’avais acheté il y a plusieurs années des cotons démaquillants lavables en bambou de la marque Bonjour la Vie aujourd’hui devenue Fibao et ils m’avaient vraiment sensibilisé la peau), je me suis dit qu’il fallait que je m’y remette. J’aurais bien aimé réutiliser les premiers cotons en bambou que j’avais achetés, mais impossible de remettre la main dessus chez mes parents. Je me suis donc tournée vers la référence en la matière : Les Tendances d’Emma. Cette marque a en effet l’avantage de proposer différentes matières pour leurs cotons lavables.

Lire la suite

Demain : un film à ne manquer sous aucun prétexte !

Il y a quelques semaines maintenant, j’ai eu la chance de pouvoir participer à l’une des avant-premières du film Demain, réalisé par Cyril Dion (qui était présent) et Mélanie Laurent. Pour tout vous avouer, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en y allant et j’en suis ressortie à la fois bouleversée, émue et reboostée. Il se décrit lui-même comme étant le premier film qui réinvente le monde de demain à partir des meilleures solutions d’aujourd’hui. Il aborde ainsi différentes solutions qui existent déjà et dont l’on pourrait élargir le cadre d’application pour éviter l’effondrement probable de notre civilisation dans les années à venir. En effet, partout, des solutions existent pour faire face aux crises écologiques et économiques que nous vivons. Pourquoi, dès lors, ne pas s’en inspirer ?

Lire la suite