De Skye à Glasgow : la triste fin de mon périple écossais

On se retrouve aujourd’hui pour achever mon périple en Ecosse avec la route de l’île de Skye jusqu’à Glasgow. Je vous préviens tout de suite : c’est la partie de notre voyage qui nous a le moins plue : météo pas terrible, étapes décevantes, mais pas que, heureusement !

Nous nous sommes tout d’abord arrêtés au Eilean Donan Castle, le fameux château que l’on voit normalement en arrivant sur l’île de Skye par le sud. Comme nous arrivions du nord, nous ne l’avions pas vu avant. Autant être claire : il ne casse pas 3 pattes à un canard je trouve. Je vous ai mis ma plus belle photo, où il est un peu flou, mais d’extérieur il n’est vraiment pas terrible.
 
Nous nous sommes ensuite dirigés vers Glencoe où nous avons fait quelques ballades et vu quelques beaux paysages, mais rien de transcendant, avant de nous arrêter à Oban pour dormir. Et là, grosse déception : c’est franchement moche. Rien ne vaut le détour. Je vous déconseille donc clairement de vous y arrêter. Comme nous ne savions pas quoi faire de notre journée, nous voulions visiter la distillerie d’Oban, mais nous avons été accueillis et refusés très froidement car il fallait réserver à l’avance. Nous avions pourtant facilement visité la distillerie de Talisker sur l’île de Skye, sans attendre. Petite précision à ce sujet : lorsque vous visitez une distillerie écossaise, demandez à la sortie votre passeport (gratuit). Vous aurez le tampon de la distillerie visitée et aurez droit, sur présentation de ce passeport, à visiter gratuitement toutes les autres distilleries qui y figurent, et ce à vie. Bref, nous nous sommes finalement rabattus sur la Chocolate Company d’Oban qui propose des chocolats/gâteaux et boissons chaudes très sympathiques (cf photo).
  
Le lendemain, nous nous sommes dirigés vers le Loch Lomond qui est plutôt joli (mais bon, quand on vient de voir les Highlands et Skye, ça n’en bouche pas un coin), notamment la petite ville de Luss. Nous nous sommes ensuite rendus à Inversnaid (la route pour y aller est très mignonne), au Queen Elizabeth Forest Park et enfin à Stirling. Nous avons vraiment apprécié ces 3 dernières étapes. Le Queen Elizabeth Forest Park propose de nombreuses ballades très agréables et la vieille ville de Stirling est franchement jolie. Nous avons d’ailleurs dormi dans un super Bed and Breakfast (Castlecroft) qui propose un petit-déjeuner typique hyper complet, fait maison et avec une option végétarienne (je vous ai mis des photos plus bas) ! Toujours pour manger végétarien, le restaurant Brea en centre ville nous a plutôt plu, surtout leurs burgers (j’ai été moins conquise par le cheesecake en dessert que j’ai trouvé un peu trop sec). Encore une fois, je vous laisse avec des photos ;)
 

Queen Elizabeth Forest Park

Stirling 

 avec saucisse végétarienne

burger avec falafel, houmous, pain sans gluten..

 
Pour finir, nous avons passé une grosse journée à Glasgow. Cette grande ville industrielle nous a plutôt déçus. Il y a néanmoins quelques trucs sympas à faire, comme monter en haut du Lighthouse, une tour située en plein centre, ou encore passer plusieurs heures (car il y a de quoi faire) au Kelvingrove Museum qui regroupe un tas de choses hyper intéressantes (gratuit). Nous avons également pris un high tea (plat chaud et part de gâteau servis avec du thé en guise de repas à partir de 17h) à The Butterfly and The Pig. C’était simple mais plutôt bon (pas mémorable).
 Lighthouse

Kelvingrove Art Museum

  

Et voilà, l’Ecosse, c’est terminé ! Mais pas tout à fait car je vous réserve encore un dernier article sur ce que je retire de ce voyage, ce qu’il faut absolument faire/voir, bref un article coups de cœur ;)

Liens utiles :
auberge de jeunesse à Oban dans une ancienne église (plutôt bien, avec jeux à disposition et cadre original, même si un peu bruyante car très jeune) ;
hôtel à Glasgow (pratique quand on veut juste dormir sans payer trop cher).
 
A bientôt !
 
mes photos ne sont pas libres de droit

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

S.K.Y.E

Il n’y a pas de mots pour résumer la beauté de cette île. Bien que l’Ecosse ne se résume pas à l’île de Skye (j’ai notamment énormément aimé la route d’Ullapool à Lochcarron, comme dit précédemment), elle en demeure néanmoins une étape indispensable.
 
Nous avons passé deux nuits et deux journées bien remplies sur l’île. Les deux nuits, nous les avons passées dans deux auberges de jeunesse différentes et vraiment bien toutes les deux : d’abord à Flodigarry, dans le Nord, après avoir vu l’Old Man of Storr, et l’autre plus à l’Ouest, à Portnalong, près de Carbost et Talisker. Nous avons d’ailleurs passé un super moment dans un pub à Carbost, The Old Inn. Des groupes de musique locaux/traditionnels viennent y jouer tous les vendredis soirs au moins si mes souvenirs sont bons !
 
Encore une fois, place aux photos ;)
 

Dun Flodigarry Hostel : l’auberge de jeunesse très conviviale dans laquelle nous avons dormi à Flodigarry

Quiraing

Neist Point

Skyewalker Hostel

notre « Jedi Hut »

la plage de Talisker

 Cuillin

  fairy pools

En résumé, sur l’île de Skye je vous conseille de monter jusqu’à l’Old Man of Storr, d’aller voir Kilt Rock et la baie de Staffin, d’entreprendre une randonnée d’au moins une demi-journée dans le Quiraing, de monter jusqu’au nord de l’île, à Kilmuir, où vous pourrez trouver un très célèbre cimetière, d’aller jusqu’au Neist Point (le point le plus à l’Ouest de l’île), de vous arrêter à Talisker et de marcher jusqu’à sa plage de sable noir et enfin d’aller jusqu’aux fairy pools et dans le Cuillin si vous avez encore un peu de temps ! Et si vous voulez visiter une distillerie, vous pouvez visiter celle du célèbre Talisker qui se trouve à Carbost. Petite précision à ce sujet : lorsque vous visitez une distillerie écossaise, demandez à la sortie votre passeport (gratuit). Vous aurez le tampon de la distillerie visitée et aurez droit, sur présentation de ce passeport, à visiter gratuitement toutes les autres distilleries qui y figurent, et ce à vie.

   Bon allez, plus qu’un article et l’Ecosse c’est fini.. :( J’ai tellement envie d’y retourner en vous rédigeant ces articles.. Ces vacances ont été une véritable révélation pour moi !

Liens utiles :
auberge de jeunesse de Flodigarry ;
auberge de jeunesse de Portnalong ;
The Old Inn (pub).
 
A bientôt !
mes photos ne sont pas libres de droit

EnregistrerEnregistrer

Les Highlands (magnifique route !) : mon coup de coeur écossais

Après plus d’un mois d’absence (merci la recherche d’appartement, le déménagement, le nouveau boulot et les vacances !), me voici de retour pour, enfin, achever le récit de mes vacances en Ecosse (qui datent quand même du mois d’avril).

Je vais essayer d’aller vite car j’ai plein d’autres choses à vous dire et à vous montrer !

Encore une fois, le Routard nous a permis de prendre des chemins peu fréquentés et tout simplement inoubliables. Je vous avais quitté au niveau du Loch Ness et du Glen Affric. Je vous retrouve désormais au niveau d’Ullapool où nous avons fait une courte halte avant de longer la côte (via une toute petite route à voie unique, avec des passing places tout du long pour permettre aux véhicules de se croiser) en direction de l’île de Skye avec différentes étapes : Gairloch, Torridon, Shieldaig, Applecross et enfin Lochcarron. 

Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse à Applecross : toute neuve, hyper propre, grande, bien située, je ne peux que vous la conseiller. C’est la seule dans le coin donc je n’ai pas besoin de vous donner d’adresse (mais vous pourrez quand même trouver un lien Internet à la fin de l’article) ! 
Applecross est un village plein de charme. Il y a deux restaurants : l’un plus « excentré » (si l’on peut dire, vu la taille de la « ville ») avec un potager et l’autre, un pub, que vous ne pourrez pas louper car il est situé dans l’unique rue, face à la mer.

Bref, nous avons adoré cette partie du voyage. Personnellement, cette route est c’est ce que j’ai préféré avec l’île de Skye.

Je vous laisse avec les photos ! A la fin, vous verrez des photos de Plockton, la dernière étape entre Lochcarron et l’île de Skye (où l’on peut notamment y voir des phoques et où j’ai mangé un très bon haggis végétarien).
 Ullapool 

 
 Shieldaig
 l’auberge de jeunesse d’Applecross
 animaux à proximité de l’auberge de jeunesse, sur la route vers le restaurant « excentré »
porridge au miel de The Potting Shed en guise de petit-déjeuner (attention, ça brûle !)
Plockton
   A bientôt pour les dernières étapes du voyage : l’île de Skye, la route jusqu’à Glasgow et Glasgow ;)

mes photos ne sont pas libres de droit

On our way to Nessie (Loch Ness, Scotland)

   Après vous avoir parlé de York et des Borders, d’Edimbourg, arrêtons-nous sur le bord du Loch Ness. La grande ville la plus proche, Inverness, ne présente aucun intérêt, disons-le tout de suite. De même que Perth, qui se situe sur la route entre Edimbourg et Inverness. Sur cette même route, je vous conseille en revanche de vous arrêter à Dunkeld. Ce petit bourg très mignon saura vous charmer par les ruines de son abbaye, les abords de sa rivière et le pont qui l’enjambe et sa charmante petite place. Nous y avons d’ailleurs mangé un très bon sandwich avec un fromage écossais et un chutney maison à tomber à Robert Menzies Deli (à l’angle de la rue principale, Atholl Street, et de la place) !

   Une fois arrivés au Loch Ness, nous avons décidé de suivre l’avis du Routard et de le contourner par l’Est, du Nord au Sud (« Pour quitter [Inverness], suivre la direction de Dores (la B 862). A Dores, prendre de la hauteur et continuer la B 862 vers Torness plutôt que de longer le lac. Entre Dores et Torness, possibilité de faire un crochet supplémentaire par la jolie petite route à gauche, entre les loches Duntelchaig et Ruthven, jusqu’à Croachy, avant de reprendre à droite jusqu’à Errogie et la route principale.« ). 
   Cet itinéraire est vraiment superbe. Vous pourrez d’ailleurs y voir un cimetière qui surplombe le loch et lui donne ainsi un charme certain, mais également vous arrêter pour une petite marche qui mène à une cascade. C’est sur ce parcours que nous avons pour la première fois de notre périple écossais croisé des moutons sur le bord de la route. Et c’est également là que nous avons vu nos premières vaches écossaises ! Dernière petite anecdote : à  Dores se trouve la caravane d’un homme persuadé que Nessie existe. Pour financer ses recherches, il vend des figurines à l’effigie du monstre qu’il fabrique lui-même. 

   Après avoir dormi dans un bed and breakfast tenu par deux français à Shenval, près de Drumnadrochit (B and B bio avec un super petit-déj !), nous avons suivi les conseils de nos hôtes et sommes allés voir une tombe préhistorique avant de foncer vers le Glen Affric. Cet arrêt n’était absolument pas prévu dans nos plans mais nous ne regrettons pas une seule seconde de l’avoir fait. Certes nous n’y avons pas consacré tout le temps que nous aurions aimé, mais ça restera gravé dans nos mémoires ! Nous nous sommes arrêtés au dernier parking, tout au fond du Glen Affric, et avons opté pour la plus petite des deux ballades qui offre un superbe point de vue sur le Glen Affric. Etant donné que le temps était magnifique, nous avons pu profiter d’une vue à couper le souffle, comme vous pourrez le constater sur les photos ci-dessous.



A bientôt pour s’enfoncer davantage dans les Highlands et s’immiscer sur l’île de Skye !

mes photos ne sont pas libres de droit

Edimbourg : une capitale aux multiples facettes

Edimbourg, j’ai d’abord cru en avoir fait un peu (trop) vite le tour. D’une part la vieille ville et son royal mile, une rue avec beaucoup trop de boutiques à touristes à mon goût, et d’autre part le quartier moderne et ses trois rues parallèles pleines de grandes enseignes.

Mais Edimbourg est en fait loin de se résumer à ça. Nous y avons, pour notre part, passé 2 jours bien remplis.

Voici, de manière résumée, ce que je vous conseille d’y faire :

– vous balader dans le royal mile, en allant tout en haut jusqu’au château et tout en bas jusqu’au Parlement écossais. Vous pouvez visiter le château si votre budget vous le permet (l’entrée est très chère). Nous ne l’avons pas fait. En revanche, n’hésitez pas à aller visiter le Parlement ! Vous pouvez même réserver une visite guidée gratuite sur leur site Internet (audioguides possibles, mais nous avons bien rigolé avec le guide et son accent écossais bien prononcé ^^) ;

 

 

 

 

 

                                                                                  
– pour rester dans Old Town, vous pouvez vous rendre dans le quartier de Grassmarket dont l’ambiance, les petites boutiques et les terrasses sont très sympas. De là, vous pouvez ensuite vous rendre à l’église et au cimetière de Greyfriars, avec son célèbre Bobby ;
– juste à côté de Greyfriars se trouve un musée très bien fait (et gratuit !) : le National Museum of Scotland. Il aborde différents sujets : histoire naturelle, cultures du monde, grandes découvertes et sciences, mais surtout une partie consacrée à l’histoire des écossais. Nous nous sommes pour notre part presque uniquement focalisés sur cette partie-là et avons été ravis de notre visite. L’architecture du bâtiment est également vraiment réussie. Petit plus : au dernier étage se trouve une terrasse ouverte d’où l’on a apparemment une belle vue sur la ville. Attention néanmoins car le musée fermant ses portes à 17 h (comme presque tout en Ecosse grrr), il faut prévoir d’y monter à 16 h 45 grand maximum. Ayant commencé notre visite à 16 h, nous n’avons pas pu y monter faute de temps et étions bien énervés de louper ça…
– toujours dans la même partie de la ville, après avoir visité le Parlement tout en bas du royal mile, prenez votre courage à deux mains et allez gravir Arthur’s Seat, un ancien volcan éteint de 251 mètres de haut, point culminant de Holyrood Park. Si vous avez beau temps, c’est vraiment agréable à faire, et sportif en plus de ça ! Ça change (de faire ça si près d’une capitale) et vous aurez une chouette vue une fois arrivés tout en haut ;)
– On passe maintenant de l’autre côté de la ville ! Pour passer de l’autre côté, justement, vous passerez soit au dessus de la gare, soit à travers un joli parc si vous allez un peu plus loin (dans la direction du château). Ce parc est vraiment très joli et donne une belle vue sur la vieille ville ;) Bref, que faire de ce côté-là à part du shopping ? Vous pouvez aller visiter la Scottish National Gallery, dont l’entrée est encore une fois gratuite, et surtout le sous-sol consacré aux peintres écossais.
– Au niveau de l’alimentation, nous avons pris un petit-déjeuner succulent dont j’ai un souvenir mémorable au Clarinda’s Tea Room, en bas du Royal Mile vers le Parlement. Je vous conseille cette adresse les yeux fermés !
 
– Nous avons également testé le restaurant végétarien le plus connu d’Edimbourg : Henderson’s. J’ai bien aimé, mais sans plus. Et j’ai trouvé ça un peu cher pour la quantité !
 
– Enfin, nous sommes allés dans l’un des restaurants italiens de Jamie Oliver : Jamie’s Italian. J’étais toute excitée à l’idée d’y aller, mais je me suis ensuite rendue compte que c’était vraiment une chaîne que l’on trouvait partout au Royaume-Uni. Finalement, j’ai trouvé ça bon mais encore une fois un peu cher (comme toujours en Ecosse en fait). J’ai beaucoup aimé mon dessert, une pavlova, qui était originale, mais j’ai été moins séduite par mon plat, une salade un peu trop simple à mon goût.
 
J’espère que mes petits conseils pourront vous aider et que les photos vous auront plu et donné envie ! Dernier petit conseil : n’hésitez pas à passer par la boutique Anthropologie qui est vraiment magnifique ! Il y a d’ailleurs plein de belles boutiques dans New Town. Nous avons notamment acheté de très beaux tee-shirts (un peu chers mais de très belle qualité) à Fat Face.
 
Lien utile :
auberge de jeunesse sur le Royal Mile (correcte, bien placée, mais cuisine très petite et ambiance très jeune donc bruyante et odorante).
 
A bientôt donc ;)
mes photos ne sont pas libres de droit