10 jours en Italie du Sud : les Pouilles pour commencer

Cet été, je suis partie 10 jours dans l’Italie du Sud. Nous avons commencé par visiter les Pouilles avant de rejoindre la côte amalfitaine et Naples, puis de passer 2 jours à Rome. L’Italie possède une gastronomie exceptionnelle bien entendu, et très veggie friendly (vegan un peu moins quand même), mais je reste encore une fois davantage marquée par mes voyages dans les pays du Nord dont la météo, les paysages et les modes de vie me correspondent davantage. Je vais malgré tout vous détailler rapidement nos différentes étapes, mes bons plans et bonnes adresses, coups de cœur et déceptions.

PARTIE 1 : LES POUILLES

Vivant à Lille, nous avons pris l’avion de Bruxelles Charleroi (Belgique) en direction de Brindisi. A l’aéroport, nous avons récupéré notre voiture de location à l’agence Sixt pour nous diriger vers la vallée d’Istria et le Salento (l’extrême pointe du talon de la botte). Nous y avons passé 2 nuits et avons arpenté les différentes sites d’intérêt de la région :

  • Otranto : une petite ville fortifiée sympathique, même si peut-être un peu trop touristique. Ne pas manquer le sol en mosaïque de la cathédrale ! Très bonnes glaces dont plusieurs parfums vegan à la Gelateria Artigianale Cavour.
  • la côte d’Otranto à Santa Maria di Leuca dont la route toute en virages est très belle (attention, pas de vraies plages mais plutôt des criques et calanques). Très bonne adresse italienne à ne pas manquer à Acquarica del Capo (l’un des meilleurs repas de notre voyage) : Trattoria La Grande Abbuffata, ce qui signifie la grande bouffe, vous êtes prévenus ! Ici, vous aurez droit à un repas gargantuesque et vraiment excellent. Je garde encore un excellent souvenir des 2 plats de pâtes que nous avons mangé, après une succession d’antipasti. Malheureusement, nous n’avions plus de place pour le dessert, alors que nous sommes tous les 2 de bons mangeurs. Par ailleurs, la ville en elle-même ne vaut pas le coup. Réservez et allez-y uniquement pour un repas.
  • ♥ Gallipoli : la vieille ville est reliée par un pont à la ville moderne et déambuler dans ses ruelles est une expérience vraiment charmante !

photo 1 : Otranto – photos 2 et 3 : Gallipoli

  • ♥ Lecce : la plus grande ville de la région qui a de nombreux atouts. Elle mérite de s’y attarder un peu plus que les autres villes du coin tant elle regorge de palais, églises et belles façades baroques. En outre, c’est la ville la plus animée du Salento, et y aller en début de soirée pour boire un verre est très agréable.
  • Ostuni : une ville très touristique mais qui mérite de s’y arrêter. Construite sur une colline, vous pouvez monter jusqu’à la cathédrale et vous perdre dans les petites rues alentours.

Lecce en haut, Ostuni en bas

  • ♥♥ Locotorondo : l’un de nos coups de cœur du voyage. Une petite ville toute blanche et fleurie, avec plein de petites rues dans lesquelles se perdre, et vraiment pas grand monde pour vous gâcher ce plaisir !

  • Alberobello : une ville classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco pour ses 2 quartiers de trulli, des constructions primitives au toit conique ici rassemblées mais que l’on voit aussi parsemées dans la campagne tout autour. Attention néanmoins au monde : c’est un site extrêmement touristique.

Puis, toujours dans les Pouilles, nous nous sommes dirigés vers la côte de Monopoli à Trani :

  • ♥ Monopoli : une très jolie ville côtière dans laquelle il est très agréable de se promener. Le port est super mignon et il y a encore une fois pas mal de ruelles dans lesquelles il fait bon se perdre.
  • ♥ Polignano a Mare : nous y sommes allés le soir et c’était très animé et touristique tout en restant agréable. Encore une fois, plein de petites rues dans lesquelles se perdre, mais la différence de cette ville tient au fait qu’elle est perchée sur de hautes falaises. Si vous y allez, ne manquez pas le restaurant Mint (réservation fortement recommandée), un peu cher mais qui vous changera bien de la restauration italienne classique. A la carte, de nombreux plats végétariens et/ou végétaliens et/ou crus et/ou sans gluten.
  • Bari : une grande ville un peu sale, qui nous a ensuite rappelé Naples en plus petit. Bref, nous n’avons pas spécialement apprécié cette halte et avons nettement préféré d’autres villes plus petites.
  • Trani : une ville sympa qui mérite une halte surtout pour sa cathédrale située au bord de l’eau.

Trani en bas à droite, Monopoli pour les 2 autres photos

Enfin, pour rejoindre notre prochaine étape, à savoir la côte amalfitaine et Naples, nous nous sommes arrêtés à Gravina in Puglia, toujours dans les Pouilles comme son nom l’indique, puis dans la magnifique ville de Matera, qui se situe quand à elle dans la Basilicate :

  • Gravina in Puglia : une toute petite ville installée au bord d’un ravin criblé de grottes. Sympathique mais pas indispensable.
  • ♥♥ Matera : classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, comme Alberobello, cette ville est immanquable. C’est l’une des plus anciennes du monde. Elle possède un charme fou et vous pouvez déambuler au fil des ruelles qui composent son labyrinthe pendant pas mal de temps. J’ai particulièrement aimé la voir en fin de journée et de nuit, ce qui lui donne une toute autre facette. Très bonnes glaces à Matera, avec plein de sorbets vegan parfois très originaux, à la Gelateria I Vizi degli Angeli.

Gravina in Puglia en haut à gauche, puis Matera

Pour faire tout cela, nous avons passé 5 nuits dans la région :

  • 2 nuits dans le Solento, à Melendugno, dans le Bed & Breakfast d’Alba où nous avons été extrêmement bien reçus ;
  • 1 nuit à l’Agriturismo Paretano dans les alentours d’Alberobello, avec une superbe piscine mais un accueil plutôt froid ;
  • 1 nuit à Bari, dans le B&B Oz, ville que je ne recommande pas pour s’arrêter, et donc pas pour y dormir ;
  • 1 nuit près de Matera, à l’Agriturismo Nonna Rosa dans lequel nous avons été très bien accueillis.

A bientôt !

2 réflexions sur “10 jours en Italie du Sud : les Pouilles pour commencer

  1. Mrs Abernathy dit :

    Merci pour cette article ! Je prévois un voyage dans les Pouilles au printemps prochain et je me demandais s’il n’était pas trop difficile de trouver des options veganes dans les restos, les restaurateurs sont-ils ouverts sur ce sujet ?

    J'aime

    • pampleluneh dit :

      De rien ! Si vegan c’est un peu compliqué et pas forcément connu partout. Après en expliquant bien il n’y a pas de raison, même si ça risque d’être assez répétitif (et adieu les pâtes fraîches qui contiennent des œufs). Végétarien hyper facile par contre !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s