Mon paradis écossais : round final (anecdotes et temps forts)

55541-img_6644

Aujourd’hui, promis, c’est le dernier article que je vous propose sur l’Ecosse. Et pour le rédiger, je me suis posée la question suivante : l’Ecosse, qu’est-ce que j’en retiens ?

Pour présenter les choses de manière chronologique, je dois avouer que nous avons cru, pendant quelques instants, que ce voyage ne se ferait finalement pas. Je me suis en effet rendue compte que la carte d’identité de mon copain était périmée lorsque nous étions dans la file d’attente pour la douane britannique. Alors certes, la durée de validité des cartes d’identité françaises a été prolongée de 5 ans (elle passe de 10 à 15 ans), mais uniquement pour les cartes délivrées à partir de 2004 à des personnes majeures, ce qui n’était pas notre cas. Finalement, la personne nous a bien regardés, a bien regardé nos cartes, mais nous a laissés passer quand même. Ouf, soulagement, après ce moment de stress intense !!

Je Je garde un très bon souvenir de l’auberge de jeunesse de Kelso : en pleine campagne, au calme, déserte (nous y étions début avril, soit au tout début de la saison touristique), avec un esprit très rando, une très grande cuisine et des jeux à disposition dont un Scrabble.

9f901-img_6489

A Edimbourg, nous avons pris un petit-déjeuner dont je me souviendrai longtemps à Clarinda’s Tea Room, en bas du Royal Mile vers le Parlement. Nous avions chacun un thé, un scone avec beurre, confiture et crème et un gâteau de notre choix (carrot cake et carré aux dattes en l’occurence). Tout était hyper frais, vraiment super bon, et dans un décor typiquement british. Je m’en lèche les babines rien qu’en y repensant !

e675e-img_6535

Notre traversée du Glen Affric nous en a mis plein les yeux. Nous ne comptions pas y aller par manque de temps, mais nos hôtes de la veille (un bed and breakfast bio tenu par ou couple de français à Shenval, près du Loch Ness) nous ont dit que nous ne pouvions pas manquer ça. Nous les avons donc écoutés. Pour perdre le moins de temps possible tout en voyant quand même de belles choses, ils nous ont conseillé de traverser tout le Glen Affric en voiture pour nous garer au dernier parking, tout au fond, d’où part une randonnée très courte qui mène à un point de vue. Ce fût donc relativement court (relativement car il y a quand même une petite trotte pour arriver jusqu’au dernier parking), mais inoubliable. Merci à eux pour le conseil !

ec46a-img_6673

Le premier de mes deux moments préférés fut la magnifique route entre Ullapool et Lochcarron. Encore une fois nous n’avons pas croisé grand monde (heureusement car la route n’est qu’à une voie) et le temps était avec nous. Je garde un souvenir ému de tous ces paysages et de notre nuit à Applecross, dans une super auberge de jeunesse encore une fois.

f3d7d-img_6699

ae81d-img_6722

Mon autre moment préféré fut l’île de Skye, et tout particulièrement notre randonnée dans le Quiraing. Nous nous sommes crus dans le Seigneur des Anneaux ou le Hobbit, au choix. Il n’y avait personne, il faisait super beau : bref la chance était de notre côté. Nous avons vu de superbes panoramas, avons été estomaqués par les moutons qui broutaient à flanc de falaise.. Bref, ce moment restera longtemps gravé dans ma tête.

45d3e-img_6832

Toujours sur l’île de Skye, j’ai beaucoup aimé les deux auberges de jeunesse dans lesquelles nous avons dormi : Dun Flodigarry Hostel à Flodigarry, avec une grande cuisine et une ambiance familiale, et Skyewalker Hostel à Portnalong qui propose des petites cabanes hyper mignonnes (mais chères !), une déco très travaillée et une ambiance plus jeune. Le gérant est d’ailleurs vraiment hyper sympa ! On sent qu’il aime son île. Nous avons passé deux très bonnes nuits là-bas.

aa044-img_6810

d1b8e-img_6879

Toujours au niveau du logement, nous avons mangé deux petits-déjeuners écossais typiques et bien complets dans les deux Bed and Breakfast que nous nous sommes permis (parce qu’à 90 € la nuit, on ne l’a pas fait tous les soirs..). Le premier à Shenval, près du Loch Ness (B&B biologique), le second à Stirling. Pour vous résumer, un petit-déjeuner écossais typique se compose tout d’abord de toasts de pain complet avec beurre et confiture, puis de muesli, porridge ou céréales, et enfin d’une assiette avec potato scone (variante écossaise du scone), œuf (sur le plat, brouillé..), haricots à la sauce tomate, champignons, etc.

60c35-img_20150408_203444

6d077-img_20150408_204548

Un autre point que j’ai vraiment apprécié lors de ce voyage, c’est que vous pourrez trouver des alternatives végétariennes dans TOUS les restaurants, même pour le haggis, et même dans l’unique pub de villages microscopiques (à l’Applecross Inn d’Applecross par exemple) ! Et c’est là qu’on se rend compte qu’en France (surtout hors Paris) on a beaucoup de retard..

Encore une jolie chose à retenir : l’amour des écossais pour leur pays. Et on les comprend. Un si joli pays, il y a de quoi en être fier !

Autre bonheur quotidien : voir des animaux en liberté (pas systématiquement au sens premier du terme, mais tout du moins pas dans un petit enclos) un peu partout : des vaches écossaises (la Highland Cattle), des moutons, des chèvres, des cerfs, des chevreuils, des phoques, gardez l’œil ouvert !

65d31-img_6616

42636-img_6624

9839e-img_6629

078ef-img_6664

1b87d-img_6753

4b7f8-img_6733

28e67-img_6946

3e2c7-img_6759

ead86-img_6780

14561-img_6851

Ici c’est davantage quelque chose que j’apprécie dès que je vais au Royaume-Uni (pas uniquement en Ecosse), mais qu’est-ce que j’aime aller à Marks and Spencer ! C’est vraiment hyper pratique pour pique-niquer ou acheter de quoi petit-déjeuner ou souper en auberge de jeunesse. C’est bon, qualitatif et vendu en petites quantités si nécessaire. Alors bien sûr ce n’est pas donné, mais ça reste moins cher que de manger dans un pub ou restaurant. Et pour acheter des souvenirs, c’est très bien également !

En points négatifs, je n’en vois pas beaucoup si ce n’est les villes que je ne vous conseille pas de faire (surtout Perth, Inverness et Oban), le trajet qui était un peu long de Lille jusqu’à tout là-haut surtout en cas d’embouteillage (en voiture de Lille à Calais, puis ferry jusqu’à Douvres et voiture jusqu’en Ecosse), mais c’était le plus pratique et économique pour nous !

Dans tous les cas, je rêve d’y retourner, vraiment, voire même d’aller m’y installer plus tard, ou tout du moins d’y aller régulièrement en ayant pourquoi pas un pied-à-terre vers les Highlands ou Skye.

Vous pouvez retrouver tous mes articles ici (mais aussi dans la catégorie Travel > Scotland) :

J’espère que le résumé de ce voyage vous aura plu et servi !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s